Superbus - Lova Lova

Quand je suis arrivé hier 7 novembre vers 18 heures 30 sur le parking du Zénith d’Amiens (le concert était prévu à 20 heures 30), je m’attendais à voir la tonne d’ado prébubères, de constitution principalement féminine avec des voix stridentes.

Bref, en plus d’aller voir pour la première fois un groupe que j’aime, je m’attendais à ne pas m’identifier à la faune présente.

Mais que nenni. Le public était diversifié. Preuve des différents succès et de la bonne popularité installée de Jennifer Ayache et sa bande depuis Aéromusical en 2002.

Une première partie plutôt solide, The Starliners, distillant un rock lourd et mélodique de qualité, même si  on a connu plus original, et la petite huitaine de morceaux joués par ces quatre dynamiques lurons m’ont bien enchanté. Du bon son rock en attendant la belle.

Et la belle arriva, majestueuse en mini-short noir et débardeur blanc. Le beat se fit lourd. Yes, les Superbus entraient en scène.

C’est tout Lova Lova qui défila, parsemé de Pop’n’gum, de Wow et même de Superstar tiré de d’Aéromusical.

Le groupe arriva à motiver un public plutôt réservé, qui avait fait le déplacement en masse, au fil des morceaux sans faux pas. Le jeu d’ombres et de lumière, très remarquable, mis une Jennifer Ayache sexy en diable en valeur.

Plutôt proche du public, même si j’espérais plus que quelques interventions qui devaient être servies à chaque date de leur tournée, une belle osmose se créa et je pense que tout le Zénith était debout pour Apprends-moi (live au Zénith d’Amiens ci-dessous) qui a véritablement mis le feu à l’ensemble du public.

D’ailleurs, à partir de ce moment-là, on assistait à un vrai concert rock et plus personne ne s’est rassis par la suite.

Le concert, d’une durée de 1 heure 30, prit fin à 23 heures comme prévu, chronométré comme une horloge.

C’était du gros Superbus. Et je pense que les gens qui les critiquent par l’orientation que prend leur musique devraient se déplacer sur ces évènements, parceque il y a de quoi les faire changer d’avis.

Superbus est dans le mouv’ sur scène.

J’en serai à leur prochaine tournée.

Deux petits regrets toutefois: j’avais que mon BlackBerry donc pas de photo et les vidéo sont nazes… et puis bon, ils n’ont pas joué Tchi-cum bah !