spotify_mac

Cet article sur Spotify aurait du être rédigé il y a presque six mois, mais mieux vaut tard que jamais tant l’intérêt de ce lecteur est énorme.

Je remercie d’ailleurs Kyn de m’avoir permis de découvrir et d’utiliser ce service.

« Spotify est un logiciel propriétaire suédois de lecture en continu de musique. Grâce à un modèle de pair-à-pair, il permet une écoute instantanée sans temps de chargement. La bibliothèque musicale disponible peut être parcourue par artistes, par albums, par listes de lectures créées aussi bien qu’en faisant une recherche directe »[1]

Pour le moment, le service est disponible en version bêta sur invitations dans différents pays de l’Union Européenne (il n’est pas disponible aux Etats-Unis), néanmoins il est possible d’accéder au formulaire d’inscription en suivant ce lien [2] et de pouvoir utiliser le logiciel sans avoir été pistonné par quelqu’un.

Installation du logiciel Spotify:

Le logiciel -un exécutable de 2,5 Mo- est utilisable sur les trois principaux sytèmes. Il est disponible nativement pour Windows et Mac OS X et est installable sur une distribution Linux par Wine.

Spotify sous Debian / Ubuntu:

$ sudo aptitude install wine

Cliquez ensuite sur l’exécutable Windows pour lancer le programme.

Une fois inscrit et le programme installé, vous voici le roi du monde. Il ne vous reste plus qu’à rechercher l’artiste qui vous intéresse pour tomber sur sa fiche et trouver, outre sa description, les différents albums sortis, les singles, les compilations sur lesquelles l’artiste apparaît. Vous aurez aussi accès aux cinq morceaux les plus populaires, histoire d’avoir un bon aperçu des artistes qu’on ne connaît pas avant de déguster leurs albums.

Bien sûr, les écoutes sont illimitées.

Vous avez également la possibilité de créer des listes de lectures, je ne m’en suis pas encore servi, j’écoute album après album.

L’interface est légère et agréable, itunes-like en version ultra allégée, ce qui est un gros avantage. Dans la version gratuite du service, quelques bannières publicitaires -annonçant des sorties d’albums pour la plupart- apparaissent souvent mais ne gênent pas l’utilisation de Spotify. De plus, elles ne restent que quelques secondes. Elles sont inexistantes dans la version Premium (10 euros par mois tout de même).

spotify-search

Au niveau du contenu, c’est assez énorme, vous pouvez consulter le blog de Spotify pour vous rendre compte de la nature et du volume des ajouts qui ont souvent lieu plusieurs fois par semaine. En tout cas, rien qu’au niveau indie/rock, l’offre claque des fesses et on se régale !

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis un fan indéboulonable de Last.fm -et abonné qui plus est. Et bien si vous aussi vous tenez à vos charts, vous saurez que les deux services sont complémentaires et que vos écoutes Spotify seront scrobblées automatiquement sur Last.fm -sous réserve évidemment d’avoir renseigné vos identifiants et mot de passe dans les options de Spotify-.

Pour la petite histoire, je n’ai plus de logiciel de lecture de musique sur mon PC, je n’utilise plus que Spotify et les radio Last.fm -surtout celle de Kynerion-, je ne m’embête plus à récupérer les albums et à les tagguer correctement, j’ai gagné une place considérable sur mon disque dur…

Un must-have. La meilleure gourmandise de l’année. Bonne écoute.

[1] Source Wikipédia

[2] Source Blogmotion