Voilà, j’ai profité de la casse de mon iPhone V1 pour changer de mobile Orange avec mes points changer de mobile (PCM). Devant mon incapacité à trouver un iPhone 3G S en boutique comme sur le net pour profiter de l’offre de 100 euros remboursés jusqu’à la mi-août, je me suis tourné vers un smartphone avec clavier physique, qui me manquait énormément sur le téléphone d’Apple.

J’ai donc choisi RIM et son BlackBerry Bold comme nouveau joujou.

Concernant le renouvellement, j’avais 1300 points changer de mobile Orange. Arrivé à moins de 6 mois d’engagement restants, j’ai appelé le 700 pour leur demander de les porter gracieusement à 2400 afin de bénéficier d’un tarif « intéressant » sur un nouveau téléphone. Comme d’habitude avec Orange, il n’y a pas eu de problème. J’ai donc touché le BlackBerry Bold à 229€ (gloups quand même).

Quelques spécifications théoriques de cet appareil, pour vous faire une idée:

  • 114x66x15mm pour 136 grammes
  • smartphone 3G+
  • Écran couleur de 480 x 360 pixels
  • Écran TFT LCD transmissif
  • Taille de la police (réglable par l’utilisateur)
  • Affichage de plus de 65 000 couleurs
  • Appareil photo : 2,0 mégapixels (codage JPEG), flash, zoom numérique 3x et caméra vidéo
  • Autonomie: en veille 13,5 jours (324 heures) et en communication 4,5 heures
  • Trackball, clavier AZERTY avec rétroéclairage
  • Prise stéréo 3,5mm
  • Formats vidéo : DivX 4, DivX 5/6 partiellement pris en charge, XviD partiellement pris en charge, H.263, H.264, WMV3
  • Formats audio : .3gp, MP3, WMA9 (.wma/.asf), WMA9 Pro/WMA 10, MIDI, AMR-NB, AAC/AAC+/eAAC+ professionnel
  • Bluetooth® v2.0 et Wi-Fi : 802.11a/b/g

Voilà en gros les données techniques du BlackBerry Bold.

blackberry_bold

Visuellement, c’est un smartphone que je trouve vraiment « classe ». La finition me semble très bonne, de même que l’aspect simili cuir de l’arrière de l’appareil. Quand j’ai vu les téléphones de la gamme BlackBerry en magasin, je les trouvais vraiment imposants. En réalité, le Bold est compact et me semble léger par rapport à mon ancien iPhone. Même impression pour le clavier AZERTY, j’ai tout de suite penser à la façon dont j’allais pourvoir taper mes mails avec de si petites touches. Et bien aucune inquiétude, on s’y habitue très (très) vite et le clavier se révèle assez confortable même pour taper de longs messages.

Le rendu de l’écran, même doté de peu de couleurs par rapport à ses contemporains, est magnifique. Par contre, je n’ai pas encore testé le visionnage de vidéo.

A l’utilisation, l’OS de RIM me semble parfait: d’une fluidité sans pareille, le BlackBerry Bold est le téléphone le plus rapide au démarrage que j’ai jamais utilisé, comptez à peine quelques secondes pour vous retrouver avec le téléphone fonctionnel. Et ça, je peux vous dire que ça change de l’iPhone ! Tout comme l’autonomie assez conséquente, même avec le wifi activé en permanence, qui me fait tenir au delà des 48 heures même en surfant assez assidument. La fonction PUSH des emails, grâce au BlackBerry Internet Service (BIS), est vraiment sympa, je reçois souvent mes mails sur le téléphone avant de les voir apparaître dans l’interface web de Gmail: par contre, ça coûte les yeux de la tête (9€ par mois l’option BlackBerry Orange).

Au niveau des menus tout est lisible et comme je l’ai dit plus haut la rapidité et la fluidité de l’appareil sont de gros avantages. Par contre, le système d’exploitation est très configurable et sans y être habitué certains se perdront peu être au départ. Néanmoins, vous n’avez besoin de toucher à rien, le téléphone est pleinement fonctionnel dès le départ ! C’est juste que moi les menus… j’adore !

Concernant la messagerie électronique, le Bold vous visionnerez les emails en vrai HTML (ou en format texte brut, c’est comme vous le sentez) et les pièces jointes seront lisibles directement par les logiciels de bureautique pré-installés: n’oublions pas qu’à l’origine, BlackBerry visait le public professionnel.

Bien entendu, le BlackBerry Bold n’est pas exempt de défauts.

Déjà, BlackBerry is not iPhone donc niveau navigateur web et navigation tout court, ne vous attendez pas à des foudres de guerre. Même en 3G et en Wifi, l’affichage des sites n’est pas ultra rapide, la faute à certains scripts que le navigateur met du temps à exécuter. Bien sûr, c’est lisible, on peut zoomer sur n’importe quelle partie du site à l »aide du trackball. Mais niveau confort c’est vraiment pas ça: les sites mobiles sont à privilégier. En même temps, je m’en fiche un peu, sur un smartphone, je me contente de Google Reader mobile, de certains sites sportifs mobiles et de ma banque.

A noter également une parfaite intégration à Facebook et Flickr.

Concernant les fonctionnalités de l’appareil photo et de la caméra, c’est du 2 mégapixels avec flash mais pas d’autofocus. A vous de capturer l’instant T pour ne pas finir flou. Pour le peu que je m’en sers, c’est suffisant et j’ai fait des clichés pas trop mal. Mais on est loin de la qualité des photos des téléphones de tête de gondole spécialisés dans le domaine, je pense notamment au déjà ancien LG KU990 Viewty que j’ai eu l’année passée.

Enfin, parlons un peu investissement, il vous en coûtera chez Orange 12€ par mois pour l’option Internet Max et 9€ mensuels pour l’option BlackBerry, soit 21€ en plus de votre forfait. Forcément, ça fait mal, ça me coûtera 7€ de plus pour ma part, mon option pour iPhone s’élévait à 14€ mensuels.

Pour conclure ce petit avis, je ne regrette pas mon investissement. Certes il en coûte mais nous sommes devant un très bel appareil doté de plusieurs fonctionnalités intéressantes et complètes qui raviront sans aucun doute son propriétaire. Les gens qui comme moi sont accros au web continueront de la jouer « connecté ». Certainement que certains trouveront à en redire, j’en fais partie, mais je ne pense pas que les petits défauts gâcheront l’expérience de l’utilisateur.

Un très bon mobile que ce Bold 9000, certainement le modèle le plus abouti de la gamme BlackBerry.