Ce billet est rédigé par Nicolas C., alias PetitscorpioN, qui m’a gentiment envoyé cette note ( :D ) ce matin.

Proposez vous aussi votre propre article !

Evernote pourrait se résumer à un cahier de note numérique accessible partout, un réservoir de données destiné à être alimenté de ce que l’on veut et d’où l’on veut ! Post-it avait mis en ligne une application de post-it virtuels à coller sur le fond d’écran du PC, Evernote c’est un peu la même chose, sauf que les post-it sont visibles partout, même en mobilité.

Première étape, la création d’un compte

– Gratuit avec une limite de 40Mo de transfert par mois

– Payant (5 $/mois ou 45 $/an) avec une limite de transfert de 500Mo, cryptage SSL

Dans mon cas la version gratuite est bien suffisante, le gros des notes étant des URL ou du texte brut.

Deuxième étape, équiper ses machines

Evenote s’installe à peu près sur tout: extension Firefox, applications Windows et Mac, iPhone, Android, Blackberry (Curve, Bold et Storm), Palm, Windows Mobile (.exe ou .cab), aucun support n’a été oublié pour accéder rapidement à son compte Evernote. Une note peut même être créée en étant envoyée directement par email.

Une fois installé sur l’ensemble des appareils de la maison, Evernote fonctionne comme un lieu d’archivage : une URL, de la voix, une photo, un fichier PDF, on envoie tout et n’importe quoi pour pouvoir y accéder où que l’on se trouve.

Pour moi, le gros avantage est de ne plus rien perdre des découvertes aléatoires. Une découverte faite en navigant pendant un temps mort sur mon iPhone peut être récupérée plus tard sur le PC pour pousser un peu plus sur le site. De même qu’une recherche faite au bureau peut être récupérée le soir chez soi après être rentré du travail simplement en accédant à Evernote.

Fini de griffonner sur un bout de papier, on peut noter directement pour Evernote, ou même prendre en photo et envoyer. Evernote dispose également d’un système de reconnaissance de caractères qui va permettre de sortir le texte d’une photo.